Les femmes dans l’espace

Un jeune diplômé d’Édimbourg, Napier TV, va audacieusement là où aucun ancien diplômé de la télévision n’est encore allé avec son premier documentaire. Adam Smith, diplômé d’Edimbourg Napier en juillet de cette année, a récemment publié «Space Queens»; son premier long métrage documentaire qui examine en profondeur les femmes derrière la mission d’Apollo 11 sur la lune. Produit pour son projet de dernière année à Edinburgh Napier, le film présente certaines des femmes clés des 50 dernières années à la NASA, ainsi que le retour de l’organisation sur la Lune et la première mission humaine sur Mars prévue pour 2020. Le film suscite déjà l’intérêt des plates-formes de diffusion en continu et des festivals et a été sélectionné pour la projection au Festival des sciences d’Édimbourg, l’année prochaine, tout en étant disponible pour être regardé sur Amazon Prime. Ce faisant, Adam est devenu le premier étudiant d’Edimbourg Napier TV à faire sélectionner son travail pour le service de diffusion en continu. Le fan de science-fiction Adam a filmé le documentaire au cours de sa dernière une année à l’Université qui comprenait un voyage de deux semaines en Floride pour filmer au siège de la NASA et au Kennedy Space Center. Lors de son voyage, il a bénéficié d’une subvention du Santander Universities Mobility Fund. Le film, âgé de 25 ans, présente une interview de Christina Korp, l’ancienne directrice du Buzz Aldrin, le simulateur de la marche sur Apollo 11, aux côtés de l’ingénieur civil de la NASA, Barbara Kennedy, et de Mimi Aung, chef de projet au laboratoire de propulsion de la NASA en Californie. Mimi dirige une équipe qui vise à poser un hélicoptère sur Mars l’année prochaine. Pour Adam, né à Édimbourg, le succès précoce du film justifie de rester fidèle à ses armes et d’entreprendre l’ambitieux projet de la dernière année. Il a déclaré: «Je ne suis pas vraiment une personne qui ne prend pas de réponse pour rien et quand j’ai présenté l’idée à l’équipe de télévision et aux autres étudiants d’Édimbourg Napier, vous auriez dû voir leur visage! Cependant, j’étais reconnaissant de la volonté des gens de s’impliquer et Je suis content d’avoir persisté dans mon idée originale. «Je devais faire preuve de beaucoup de créativité dans la recherche des personnes interrogées pour le projet. Un étudiant qui obtient l’autorisation de filmer au siège de la NASA en Amérique n’est pas une mince tâche. Mais grâce aux médias sociaux et à de nombreux appels téléphoniques, j’ai rapidement progressé et grâce au financement de Santander, je me suis rapidement rendu en Floride pour le tournage.  » «Je suis tellement reconnaissant envers tous ceux qui ont cru au film jusqu’à présent. De ceux qui l’ont regardé à ceux qui m’ont soutenu, comme ma conférencière, Kirsten McLeod, et à ceux qui y sont présentés – je n’aurais vraiment pas pu le faire sans vous tous.  »

Les commentaires sont clos.