Etihad va lancer une compagnie low cost

Etihad Airways avait des difficultés financières et en 2017, la compagnie aérienne a entamé un plan de transformation d’une durée de cinq ans. Aux dernières nouvelles, Etihad espère être rentable d’ici 2023 (!!!) et continue dans l’intervalle à accumuler d’énormes pertes. Depuis 2016, la compagnie aérienne a perdu plus de cinq milliards de dollars américains. Eh bien, il semble que la compagnie aérienne a maintenant une nouvelle stratégie, qui consiste à utiliser des coûts très bas. FlightGlobal a annoncé qu’Etihad Airways, basé à Abu Dhabi, et Air Arabia, basé à Sharjah, envisageaient de créer un transporteur à bas prix basé à Abu Dhabi. Il s’agit de tirer parti de l’expertise des deux compagnies aériennes – je suppose que c’est l’expertise d’Air Arabia dans une opération à faible coût et celle d’Etihad dans… la perte d’argent? Cela se ferait dans le cadre d’une coentreprise baptisée «Air Arabia Abu Dhabi». L’objectif est de complètent les opérations d’Etihad Airways et desservent le marché croissant à bas coûts d’Abou Dhabi. Alors que Air Arabia est basé à Sharjah, la compagnie aérienne a déjà mis en place des joint-ventures similaires ailleurs, notamment Air Arabia Maroc et Air Arabia Egypt, avec respectivement 10 et trois Airbus A320. Tony Douglas, PDG du groupe Etihad Aviation, a déclaré ceci: «Abu Dhabi est un centre culturel en plein essor, doté d’une vision économique claire reposant sur la durabilité et la diversification. En nous associant à Air Arabia et en lançant le premier transporteur low cost d’Abou Dhabi, nous servons cette vision à long terme. Nous attendons avec impatience le lancement de la nouvelle compagnie aérienne en temps voulu. ” Il reste à voir à quoi ressemblera le réseau de lignes aériennes, le nombre d’avions qu’elles auront et le moment exact de son lancement. Vraisemblablement, ils utiliseraient des A320 pour cette opération, proposant une seule classe de services. Etihad Airways est déjà dirigée vers une destination low cost Il y a une variété de raisons pour ce déménagement est intéressant. Une de ces raisons est qu’Etihad, au moment de sa transformation, s’oriente indéniablement vers un modèle à faible coût. Par exemple, la compagnie aérienne supprime les téléviseurs personnels de leurs avions rapprochés, a introduit des aliments et des boissons à la vente, ajouté des tarifs «de base», etc. En fin de compte, ils pourraient encore probablement réduire légèrement les coûts en engageant des pilotes et des agents de bord moins bien rémunérés, en forçant davantage de sièges dans des avions et en ne leur proposant ni nourriture ni boisson. En même temps, il n’ya pas beaucoup de différence ici. Il semble idiot de former un transporteur à faible coût tout en déplaçant votre entreprise principale vers un modèle plus économique. Cela me semble quelque peu contre-productif: Cela créera la confusion de la marque parmi les clients d’Etihad, pour avoir une nouvelle compagnie aérienne baptisée “Air Arabia Abu Dhabi” qui fait partie de la famille Etihad. Ce transporteur low cost ne va-t-il pas exercer de pression à la baisse sur les rendements, et enlever les clients d’Etihad? Etihad souhaitant augmenter les rendements et les facteurs de charge, cela ne semble pas très logique. Tout cela ne résout pas le problème à long terme d’essayer d’avoir deux hubs mondiaux à une courte distance en voiture (avec Abu Dhabi et Dubaï). À Dubaï, il y a Emirates et FlyDubai. Historiquement, les compagnies aériennes n’ont pas coopéré aussi étroitement, bien qu’au fil du temps, elles travaillent plus étroitement ensemble, et c’est dans l’intérêt de tous. Il y a cependant une différence majeure. Emirates exploite exclusivement des avions larges (leur plus petit avion est un 777), tandis que FlyDubai exploite exclusivement des 737. L’avantage de la coopération n’est pas seulement la différence dans la structure des coûts, mais aussi le fait que FlyDubai dessert de nombreux endroits dans lesquels Emirates ne peut pas voler. Ce n’est pas le cas chez Etihad. Ils exploitent également des avions de petite taille. Il ne s’agit donc pas de donner plus de portée à la compagnie aérienne, mais bien de baisser frais. Source : pilotage avion.

Les commentaires sont clos.